Dernières citations

On ne voit souvent sur la physionomie des gens que les sentiments qu'on leur inspire, et la personne à qui tout le monde semble maussade risque fort de trouver dans la société un miroir.

John Petit-SennBluettes et boutades

Cette ville a déjà bien souffert... que de trous, et de chaussées soulevées !... c'est drôle, on n'entend pas d'avions... Ils s'intéressent plus à Berlin ?... Je comprenais pas, mais peu à peu, j'ai saisi... c'était une ville plus qu'en décors... des rues entières de façades, tous les intérieurs croulés, sombrés dans les trous... pas tout, mais presque... Il parait qu'à Hiroshima c'est beaucoup plus propre, net, tondu... le ménage des bombardements est une science aussi, elle n'était pas encore au point... là les deux côtés de la rue faisait encore illusion...

[object Object]Nord

Pour qu'une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps.

Gustave FlaubertCorrespondance

Un mouvement de douze minutes de Brahms qui démarre très doux pour finir très fort, c’est chiant. Il faut se lever baisser le son.

Chilly GonzalesHors livre

Quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes sous la forme d'un clou.

Hors livre

Le vrai rideau de fer c’est entre riches et les miteux… Les questions d’idées sont vétilles entre égales fortunes…

Louis-Ferdinand CélineNord

Je crois, Lili, les tragédies d'hommes, elle en voyait tellement autour, que c'était entendu, tout voulu, pas à s'en mêler... tandis que les malheurs des bêtes, personne y faisait attention, alors pour elle y avait que les bêtes qui existaient... le temps a passé, et bien des choses... à réfléchir je crois qu'elle avait assez raison...

Louis-Ferdinand CélineNord

La raison est morte en 1914. Novembre 14... après c'est fini, tout déconne.

Louis-Ferdinand CélineNord

Le petit succès de mon existence c'est d'avoir tout de même réussi ce tour de force qu'ils se trouvent tous d'accord, un instant, droite, gauche, centre, sacristies, loges, cellules, charniers, le comte de Paris, Joséphine, ma tante Odile, Kroukroubezeff, l'abbé Tirelire, que je suis le plus grand ordure vivant ! de Dunkerque à Tamanrasset, d'U.R.S.S. en U.S.A... tous ces pauvres films, soi-disant d'horreur, me font rire !...

Louis-Ferdinand CélineNord

Le feu est le bout en train de la vie, même un feu de rien trois brindilles... comme pour les courses à vélo, pas de roue devant vous, sous votre nez, pas de Tour de France !...

Louis-Ferdinand CélineNord

Les souvenirs de môme sont toujours si c'était d'hier...

Louis-Ferdinand CélineNord

La jeune femme est coquette pour plaire, la vieille pour avoir l'air riche, il faut être riche ou disparaître !...

Louis-Ferdinand CélineNord

Eh bien ! quand j'ai été père, j'ai compris Dieu. Il est tout entier partout, puisque la création est sortie de lui. Monsieur, je suis ainsi avec mes filles. Seulement, j'aime mieux mes filles que Dieu n'aime le monde, parce que le monde n'est pas si beau que Dieu, et que mes filles sont plus belles que moi.

Honoré de BalzacLe père Goriot

Personne n'est parfait ; même moi, je suis particulièrement sensible aux courants d'air.

Oscar WildeHors livre

L'alcool tue, mais, combien sont nés grâce à lui ?

Hors livre

[...] mais tout ce que je sais, c'est que si j'avais pas appris ce que je n'savais pas avant de l'apprendre, j'aurais pas pu savoir que ce que j'ai appris, je le savais déjà sans le savoir. Et quand j'ai appris, que je ne savais pas tout ce que j'avais à apprendre, eh ben j'ai su qu'il faudrait que j'apprenne tout ce que je ne savais pas avant de l'avoir appris. Et comme apprendre et savoir eh ben c'était ce que je tenais à savoir puisque je l'apprenais en le sachant déjà, eh ben peut être que si j'avais voulu l'apprendre, j'aurais pu le savoir, sans apprendre que je le savais, si, j'avais p...

Tom NovembreDjimbo

One day in the future when mankind has achieved enlightenment you will type 'Be' into the YouTube search and it will autocomplete to Berlioz and not Beyonce.

Asif KhanCommentaire Youtube

Il est important d'avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit.

Oscar WildeHors livre

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.

Robert SheckleyDramocles

On ment quand on ne dit pas la vérité à qui on la doit.

AlainHors livre

Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente.

Bob MarleyHors livre

Quand le moment du monde à l'envers est venu et que c'est être fou que de demander pourquoi on vous assassine, il devient évident qu'on passe pour fou à peu de frais, encore faut-il que ça prenne. Et quand il s'agit d'éviter le grand écartelage, il se fait dans certains cerveaux de magnifiques efforts d'imagination.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

C'est le délai qu'il nous faut, deux années, pour nous rendre compte, d'un seul coup d'oeil, intrompable alors, comme l'instinct, des laideurs dont un visage, même en son temps délicieux, s'est chargé. On demeure comme hésitant un instant devant, et puis on finit par l'accepter tel qu'il est devenu le visage avec cette disharmonie croissante, ignoble, de toute la figure. (.) On peut dire alors qu'on ne s'était pas trompé de chemin, sans s'être concertés, l'immanquable route pendant deux années de plus, la route de la pourriture. Et voilà tout.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Il y avait ces cent sous entre nous . Ça suffit pour haïr, cent sous, et désirer qu'ils crèvent tous. Pas d'amour à perdre dans ce monde, tant qu'il y aura cent sous.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Les Aztèques éventraient couramment, qu’on raconte, dans leurs temples du soleil, quatre-vingt mille croyants par semaine, les offrant ainsi au Dieu des nuages, afin qu’il leur envoie la pluie. C’est des choses qu’on a du mal à croire avant d’aller en guerre. Mais quand on y est, tout s’explique, et les Aztèques et leur mépris du corps d’autrui, c’est le même que devait avoir pour mes humbles tripes notre général Céladon des Entrayes, plus haut nommé, devenu par l’effet des avancements une sorte de dieu précis, lui aussi, une sorte de petit soleil atrocement exigeant.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit