Dernières citations

Plutôt mourir que de me suicider !

Daniel SavageHors livre

Le mal vient de ce que l’homme se trompe au sujet du bien.

SocrateHors livre

[...] donc Lili s’en va !... je reste avec les chiens... je peux pas dire que je suis vraiment seul... les chiens me préviennent... ils me préviendront du facteur, encore à quatre kilomètres ! de Lili, encore à la gare... ils savent quand elle descend du train... jamais d’erreur ! j’ai toujours cherché à savoir comment ils savaient ? ils savent, c’est tout !... nous on se tape la tête dans les murs, on est idiots mathématiques... Einstein saurait pas non plus si Lili arrive... Newton non plus... Pascal non plus... tous sourds aveugles bornés sacs...

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Encore mes rancœurs !... vous m’excuserez d’un peu de gâtisme... mais pas tellement que je vous lasse !... moi et mes trois points !... un peu de discrétion !... mon style, soi-disant original !... tous les véritables écrivains vous diront ce qu’il faut en penser !... et ce qu’en pense Brottin !... et ce qu’en pense Gertrut ! mais l’épicier ce qu’il en pense ?... voilà l’important !... voilà ce qui me fait réfléchir !... Hamlet du poireau...

Louis-Ferdinand CélineD'un château l'autre

C'est la présence des Allemands qu'est insupportable. Ils sont bien polis, bien convenables. Ils se tiennent comme des boys-scouts. Pourtant on peut pas les piffer...

Louis-Ferdinand CélineD'un château l'autre

La presse, si bavarde dans l'affaire des rats, ne parlait plus de rien. C'est que les rats meurent dans la rue et les hommes dans leur chambre. Et les journaux ne s'occupent que de la rue.

Albert CamusLa peste

La seule façon de mettre les gens ensemble, c'est encore de leur envoyer la peste.

Albert CamusLa peste

Il y a eu dans le monde autant de pestes que de guerres. Et pourtant pestes et guerres trouvent les gens toujours aussi dépourvus.

Albert CamusLa peste

Je pense, donc je suis.

René DescartesLe discours de la méthode

La seule conscience politique que j’ai, c’est de tenir à ne pas en avoir – pas du tout par lâcheté – c’est parce que je n’ai jamais pu m’apercevoir que la gauche était mieux que la droite, que les rouges étaient mieux que les noirs.

Pierre DesprogesHors livre

Il faut savoir, bande de décadents ramollis de téloche et de pâtés en croûte, que les Grecs sont à l’origine du pire des maux dont crève aujourd’hui le monde civilisé : la démocratie.

Pierre DesprogesFonds de tiroir

Ce n’est pas non plus parce que Julio Iglesias a survécu à Brassens qu’il faut se mettre soudain à douter de l’existence de Dieu.

Pierre DesprogesLes étrangers sont nuls

En un mot comme en cent, chers habitants hilares de ce monde cosmopolite, je répéterai inlassablement qu’il vaut mieux rire d’Auschwitz avec un juif que de jouer au scrabble avec Klaus Barbie.

Pierre DesprogesVivons heureux en attendant la mort

Comme disait Himmler : « Ça me dépasse qu’on puisse être à la fois juif et allemand. Faut savoir choisir son camp. »

Pierre DesprogesFonds de tiroir

Et si je poussais une longue plainte déchirante pudiquement cachée sous la morsure cinglante de mon humour ravageur ? Encore faudrait-il que je crois en un combat… Ah bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… mais je n’ai pas ce courage. Je suis le contraire d’un artiste engagé. Je suis un artiste dégagé.

Pierre DesprogesTextes de scène

Il y a plus d’humanité dans l’œil d’un chien quand il remue la queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son œil.

Pierre DesprogesTextes de scène

Il faut toujours faire un choix, comme disait Himmler en quittant Auschwitz pour aller visiter la Hollande, on ne peut pas être à la fois au four et au moulin !

Pierre DesprogesTextes de scène

Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme.

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Une remarquable imbécile cogna l’autre jour à mon huis (...) quand ma fille cadette, qui va sur ses six ans sans s’arrêter de courir après les indiens, lui déboula dans l’entrejambe à la suite d’une fausse manœuvre de son vaisseau spatial... - Hi, hi,hi comme elle est mignonne !... Et à moi : - Alala qu’est-ce qu’elle a grandi depuis la rentrée ! - Mais non » lui dis-je. « Mais non, elle n’a pas grandi. Elle a vieilli. Elle est de plus en plus vieille. Elle a perdu ses premières dents. D’accord elles vont repousser, mais après ? Fini...

Pierre DesprogesVivons heureux en attendant la mort

On peut difficilement s’empêcher de penser que si Napoléon avait vécu quatre-vingt-dix ans de plus il aurait très bien connu Louis Armstrong.

Pierre DesprogesLa Minute nécessaire de monsieur Cyclopède

Le but de l’homme moderne sur cette terre est à l’évidence de s’agiter sans réfléchir dans tous les sens, afin de pouvoir dire fièrement, à l’heure de sa mort : « Je n’ai pas perdu mon temps. »

Pierre DesprogesLa Minute nécessaire de monsieur Cyclopède

Certes, il est pénible de vieillir, mais il est important de vieillir bien, c’est-à-dire sans déranger les jeunes.

Pierre DesprogesManuel de savoir vivre à l'usage des rustres et des malpolis

L’élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime : « Je pense, donc tu suis. »

Pierre DesprogesFonds de tiroir

Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu’un épouvantable doute m’étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu’eux sont d’ailleurs ?

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d’entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.

Pierre DesprogesFonds de tiroir