Dernières citations

L'homme n'est pas longtemps honnête quand il est seul, allez !

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Si les gens sont si méchants, c'est peut-être seulement parce qu'ils souffrent, mais le temps est long qui sépare le moment où ils ont cessé de souffrir de celui où ils deviennent un peu meilleurs.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

On passe son temps à tuer ou à adorer en ce monde et cela tout ensemble. "Je te hais ! Je t'adore !"

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

[...] l'amour c'est l'infini mis à la portée des caniches et j'ai ma dignité moi !

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Avec les mots on ne se méfie jamais suffisamment, ils ont l'air de rien les mots, pas l'air de dangers bien sûr, plutôt de petits vents, de petits sons de bouche, ni chauds, ni froids, et facilement repris dès qu'ils arrivent par l'oreille par l'énorme ennui gris mou du cerveau. On ne se méfie pas d'eux des mots et le malheur arrive. Des mots, il y en a des cachés parmi les autres, comme des cailloux. On les reconnaît pas spécialement et puis les voilà qui vous font trembler pourtant toute la vie qu'on possède, et tout entière, et dans son faible et dans son fort... C'est la panique alors... U...

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

On a beau dire et prétendre, le monde nous quitte bien avant qu'on s'en aille pour de bon. Les choses auxquelles on tenait le plus, vous vous décidez un beau jour à en parler de moins en moins, avec effort quand il faut s'y mettre. On en a bien marre de s'écouter toujours causer... On abrège... On renonce... Ça dure depuis trente ans qu'on cause... On ne tient plus à avoir raison.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

La jeunesse vraie, la seule, [....] c'est d'aimer tout le monde sans distinction, cela seulement est vrai, cela seulement est jeune et nouveau.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

On n'a jamais assez de temps c'est vrai, rien que pour penser à soi-même.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Trahir, qu'on dit, c'est vite dit. Faut encore saisir l'occasion. C'est comme d'ouvrir une fenêtre dans une prison, trahir. Tout le monde en a envie, mais c'est rare qu'on puisse.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

On n'est jamais très mécontent qu'un adulte s'en aille, ça fait toujours une vache de moins sur la terre, qu'on se dit, tandis que pour un enfant, c'est tout de même moins sûr. Il y a l'avenir.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Être brave avec son corps ? Demandez alors à l'asticot aussi d'être brave, il est rose et pâle et mou, tout comme nous.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Nous ne changeons pas ! Ni de chaussettes, ni de maîtres, ni d'opinions, ou bien si tard, que ça n'en vaut pas la peine.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Le mensonge est le seul privilège qui distingue l'homme de tous les autres organismes.

Fiodor DostoïevskiCrime et châtiments

Les petites choses ont leur importance ; c'est toujours par elles qu'on se perd.

Fiodor DostoïevskiCrime et châtiments

Tant que le militaire ne tue pas, c'est un enfant. On l'amuse aisément. N'ayant pas l'habitude de penser, dès qu'on lui parle il est forcé pour essayer de vous comprendre de se résoudre à des efforts accablants. Le capitaine Frémizon ne me tuait pas, il n'était pas en train de boire non plus, il ne faisait rien avec ses mains, ni avec ses pieds, il essayait seulement de penser. C'était énormément trop pour lui.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Ce n’est point qu’elle fût laide, Mme Puta, non, elle aurait même pu être assez jolie, comme tant d’autres, seulement elle était si prudente, si méfiante qu’elle s’arrêtait au bord de la beauté, comme au bord de la vie, avec ses cheveux un peu trop peignés, son sourire un peu trop facile et soudain, des gestes un peu trop rapides ou un peu trop furtifs.

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Pendant des funérailles soignées on est bien tristes aussi, mais on pense quand même à l’héritage, aux vacances prochaines, à la veuve qui est mignonne, et qui a du tempérament, dit-on, et à vivre encore, soi-même, par contraste, bien longtemps, à ne crever jamais peut être... Qui sait ?

Louis-Ferdinand CélineVoyage au bout de la nuit

Dès que dans l'existence ça va un tout petit peu mieux, on ne pense plus qu'aux saloperies.

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

C'est le roman qui pousse au crime bien pire que l'alcool...

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

On se fatigue de tout sauf de dormir et de rêvasser.

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

Ah ! s'amuser avec sa mort tout pendant qu'il la fabrique, ça c'est tout l'Homme, Ferdinand !

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

La pluie d'Angleterre c'est un océan suspendu... On se noie peu à peu...

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

C'est bien agréable une langue dont on ne comprend rien... C'est comme un brouillard aussi qui vadrouille dans les idées... C'est bon, y a pas meilleur... C'est admirable tant que les mots ne sortent pas du rêve...

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

Les Anglais, c'est drôle quand même comme dégaine, c'est mi-curé, mi-garçonnet.

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit

Mon tourment à moi c'est le sommeil. Si j'avais bien dormi toujours j'aurais jamais écrit une ligne.

Louis-Ferdinand CélineMort à crédit