Pierre Desproges - Chroniques de la haine ordinaire

CITATIONS (6)

Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme.

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Je me heurte parfois à une telle incompréhension de la part de mes contemporains qu’un épouvantable doute m’étreint : suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu’eux sont d’ailleurs ?

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Même dans les déjeuners plutôt gais, il arrive toujours un moment où un ange passe, Dieu sait pourquoi puisque c’est lui qui le fait passer.

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Je viens de rompre avec Dieu. Je ne l’aime plus. En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux. Depuis quelque temps, Dieu me semblait très malheureux Alors, j’ai rompu.

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

L’héroïsme est la seule façon de devenir célèbre quand on n’a pas de talent. Hélas, la paix, qui est le mildiou de l’héroïsme, s’éternise en France, et je me vois mal héros ailleurs. A la rigueur, j’aurais pu faire pilote de camion-suicide au Liban, mais je n’ai pas mon permis...

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire

Les animaux sont comme des bêtes. D’où leur nom. Ne possédant pas une intelligence supérieure, ils passent leur temps à faire des bulles ou à jouer dans l’eau au lieu d’aller au bureau.

Pierre DesprogesChroniques de la haine ordinaire